Combien de plantes par mètre carré peut-on cultiver en intérieur ?

Un buen cogollo de marihuana en interior acabando la floración

Si vous songez à cultiver vos propres graines féminisées de marijuana, vous devrez préparer tout le matériel nécessaire, connaître la méthode que vous allez utiliser et surtout valoriser l’espace dont vous disposerez afin d’obtenir le meilleur rendement de votre culture de marijuana.

Les cultivateurs recherchent la production maximale, soit par la quantité de plantes qui seront utilisées, soit par le nombre de mètres carrés cultivés en intérieur.

Le succès d’une culture en intérieur est lié à l’environnement créé. Si la température, l’éclairage, la ventilation et l’humidité sont idoines, les plants de marijuana se développeront correctement et permettront une bonne production de têtes.

Production maximale par installation

L’idéal est de cultiver peu de plantes mais de les laisser le plus de temps possible en phase végétative afin que la plante de marijuana développe de nombreuses branches latérales, permettant ainsi de maximiser la production. L’inconvénient dans ce cas est que le temps s’écoulant entre la germination et la récolte peut augmenter de 1 à 3 mois.

Cette option permet une économie de graines ou de boutures. Pour ce type de culture, l’utilisation de graines féminisées à floraison automatique est exclue car il n’est pas possible de prolonger la période végétative.

Voici d’autres méthodes complémentaires afin d’atteindre une production maximale par plante dans des cultures de 1m2 en intérieur :

  • SCROG (SCReen Of Green) : Avec cette méthode vous pourrez cultiver 1 plante par m2. Il s’agit de changer artificiellement le modèle naturel de croissance de notre plante de cannabis à l’aide d’une grille ou d’un cadrillage en corde. Les nouvelles pousses couvriront le maillage permettant ainsi une distribution équitable de la lumière.
  • LST (Low Stress Training) : Cette technique vous permet de cultiver de 2 à 4 plantes par m2. Il s’agit de plier subtilement les tiges de la plante et de les attacher en différents points, forçant la plante à générer de multiples colas et de réduire ainsi leur hauteur. Avec cette méthode vous changerez radicalement la forme que la plante aurait eu lors avec une croissance naturelle.
  • Main Lining : Il s’agit d’une technique qui combine différentes méthodes de taille afin d’obtenir une distribution uniforme de l’énergie pour l’ensemble de la plante. Son nom vient du fait que l’on recherche l’utilisation des tiges principales de la plante. C’est une méthode assez lente avec une mise en œuvre compliquée, stressante pour la plante, et toutes les variétés ne réagissent pas positivement car il faut couper de nombreuses branches et pousses.
  • Taille FIM ou apicale : Les deux méthodes consistent en couper le bourgeon, ou la pousse, principaux de la plante de marijuana à un moment précis. Le centre de croissance de la plante est situé sur son apex, ce qui favorise la réception et la diffusion des hormones suppressives au reste des branches. Avec la taille, nous limitons le développement vertical de la plante et favorisons sa croissance générale. Il est crucial d’identifier le moment exact, l’endroit et la façon de couper notre plante.
  • Taille FIM : Elle consiste en une coupe de 80% du corps des pousses ou des bourgeons principaux de la plante de marijuana. De cette façon nous obtiendrons entre 2 et 8 nouvelles pousses, augmentant ainsi la production finale.
  • Taille apicale : La coupe apicale enlève 100% de la pousse principale. La réalisation de cette taille entraînera une redistribution de l’énergie entre toutes les branches favorisant l’apparition de nouvelles pousses inférieures.

Production maximale par mètre carré

Los armarios de cultivo son muy prácticos y fáciles de montar

L’idéal est de choisir de mettre autant de plantes que possible en réduisant la phase végétative. Cela signifie que la production « par plante » est plus faible, mais que la production totale de la culture sera plus élevée.

Devoir utiliser plus de plantes peut être un désavantage en particulier pour les cultivateurs résidant dans des pays où les lois pénalisent davantage l’auto-culture du cannabis.

Pour obtenir une production maximale par m2 en intérieur, nous recommandons 9 plants de marijuana (3 lignes de 3) en pots de 18 litres maximum, ou 16 plants (4 lignes de 4) en pots de 11 litres maximum.

Les techniques présentées précédemment, SCROG (SCReen Of Green), LST (Low Stress Training), Main Lining, taille FIM ou apicale, sont d’excellentes méthodes permettant d’augmenter le rendement dans un espace d’un mètre carré en intérieur.

SOG (Sea Of Green) : Avec cette technique on cultivera de 9 à 25 plantes par m2. Le nombre de plantes augmente mais elles sont de plus petite taille. La phase de croissance est raccourcie de façon drastique, occupant complètement l’espace de croissance et assurant une distribution équitable de la lumière entre les plantes.

Si l’on met plus de plantes, le cycle végétatif se raccourcit et la récolte intervient plus rapidement, réduisant la probabilité de maladies, de nuisibles, de carences, d’excès, etc. Un avantage non négligeable !

Sweet Seeds S.L. n’est pas responsable de la mauvaise utilisation des informations contenues dans cet article. La culture du cannabis peut constituer une infraction pénale ou un délit administratif, veuillez vous référer à la législation sur le cannabis de votre lieu de résidence. Sweet Seeds S.L. n’a en aucun cas l’intention d’inciter à des pratiques illégales.

 

Texto: @Sweet Seeds®